Au bistro ce soir, presque tous les clients sont sur le trottoir. Ils fument.

— Tu NE COMPRENDS PAS, le capitalisme est à bout de souffle… Voilà, c’est tout…
— Et alors, il va mourir ?
— Pas encore… D’abord, il devient écolo…
— Tu délires…
— NON… Regarde, tu me parles de voitures électriques, que t’as vu le patron de Renault à la TV, que tu lui as trouvé un drôle d’accent pour le patron de Renault et que t’as trouvé sa nouvelle voiture électrique géniale… Que tu te vois même la recharger devant ton pavillon !
— Ouais je trouve ça génial de recharger ma voiture, comme mon téléphone… Et c’est important de ne pas réchauffer la planète
— De ne pas réchauffer la planète, mouais, ben avant ça, t’aurais jamais pensé à changer de voiture…?
— Heu! non…
— Ben vouais, tu vois, ils te malaxent le cerveau… T’es complètement manipulé
— Qui ça, qui me manipule ?
— Les capitalistes et leurs serviteurs… T’étais bien dans ta voiture de pauvre avec un nom de jouet… ta Kangoo ? Tu m’as dit que ce serait certainement ta dernière bagnole…
— C’est vrai…
— Ben voilà, ils ont réussi à récupérer le consommateur enfoui en toi… Ouais mon vieux, ils te font sentir coupable, un gros con de pollueur, pour que tu redeviennes un gros con de consommateur…
— Putain les enfoirés… Tu nous remets deux bières, s’il te plait René…
— Avec une poire pour moi, s’il te plait… Merci René.