Avril 2010 — Éruption d’un volcan du glacier Eyjafjallajokull en Islande.
 
 
Ici, on ne voit toujours rien. Mais Raoul tousse déjà. Ce n’est pas la poignée de cacahuètes qu’il vient d’engouffrer dans sa bouche, non… Ce n’est pas ça… C’est la faute aux particules.
— Oui Monsieur les particules
— Tu déconnes, quelles particules qui te font tousser
— Les particules du volcan d’Islande, c’est comme de l’amiante, si c’est mauvais pour un réacteur, c’est mauvais pour un poumon…
— Arrête tes conneries Raoul, il faut un peu faire confiance à notre pays, à nos dirigeants… Ils nous l’auraient dit s’il y avait un danger quelconque… regarde pour les avions… hop c’est dangereux, hop interdiction de vol….
— Et dis-moi un peu comment ils vont nous interdire de respirer…
— Ils ne nous interdiront pas de respirer… burpsss… Ils nous donneront les masques de la grippe A qui n’ont pas servi, voilà tout s’enchaine bien, tu vois…. Allez, finis ta bière, c’est ma tournée. Tu m’inquiètes en ce moment, tu deviens hyper sensible et hyper influençable…
— Ouais t’as raison… René mets nous aussi des cacahuètes s’il te plait… Burpsss.
Vincent regarde son ami Raoul. Une gorgée de bière, une cacahouète qui craque dans sa bouche, un peu de sel sur ses lèvres, mis à part son regard dans le vague, il va mieux… enfin presque…
— Tu sais Vincent, le cancer c’est nous
— Qu’est ce que tu racontes ?
— Le cancer c’est nous… La terre est vivante et nous les hommes nous sommes son cancer. Alors, elle décide de se traiter à grand coup de chimio pour nous faire disparaître et qu’on se bouffe les uns les autres comme dans le livre de McCarthy, La Route…
— Ah c’est ça… C’est tes lectures qui te bousillent la tête. Tu peux pas regarder la télé comme tout le monde pour t’endormir… Hein !… Au lieu de lire… Fais comme moi, laisse ronronner tes pensées devant le petit écran…
— Je te le dis Vincent, la terre se réveille et elle va nous éliminer, je le sens…
— Écoute elle fait pas une chimio notre planète, juste quelques flatulences qui nous incommodent, rien de grave crois-moi.
— Mouais, elle nous pète à la gueule…
— Burps… L’essentiel c’est qu’elle nous chie pas dessus…
— Quoiqu’on le mériterait bien si tu veux mon avis…
— Tu m’énerves, je sens que tu deviens écolo, là… René deux autres bières s’il te plait…
— Et des cacahuètes…